La FGTB condamne fermement la tentative d’assassinat de Yannick Etienne, coordinatrice de Batay Ouvriye

image_gallery

La FGTB condamne fermement la tentative d’assassinat de Yannick Etienne, coordinatrice de Batay Ouvriyé.

La FGTB vient tout récemment d’être informée que le 30 janvier 2015, Yannick Etienne fut victime d’une tentative d’assassinat alors qu’elle quittait les négociations d’une usine en conflit, Multiwear S.A, dans la zone industrielle de Port-au-Prince. A sa sortie du bâtiment, la syndicaliste fut prise d’assaut par un groupe armé se réclamant de l’organisation « ROHAM » qui l’agressa avec des ciseaux et des pierres.

Cet événement absolument inacceptable pour la FGTB témoigne du danger vécu par les syndicalistes haïtiens dans leur combat quotidien pour la défense des droits des travailleurs. Ce petit pays des Caraïbes, un des pays les plus pauvres au monde, est surveillé de très près par le mouvement syndical international en raison de la haute fréquence des attaques aux droits syndicaux. Le droit de négociation collective n’est pas du tout garanti, les droits syndicaux sont très peu reconnus dans la loi et ils ne concernent qu’une petite minorité étant donné l’ampleur de l’économie informelle. Le harcèlement des syndicalistes est, hélas, monnaie courante dans ce pays où les employeurs jouissent d’une liberté quasi absolue.

La FGTB et Batay Ouvriye ont une relation de solidarité et de coopération de très longue date, et ce, notamment grâce au rôle très actif de la militante Yannick Etienne. Cette organisation syndicale combattive défend des syndicats d’entreprise, de plantations agricoles et des comités d’usine sur tout le territoire national. Elle a réussi, grâce à un appui important de la FGTB Namur et de Verviers notamment, à faire progresser les conditions des travailleurs haïtiens et démontre au quotidien une grande capacité de mobilisation.

La FGTB est pleinement investie dans le combat international en faveur de la défense des droits et libertés des syndicalistes dans le monde. Nous répondrons, d’ailleurs à l’appel à l’action de la Confédération Syndicale Internationale, le 18 février, pour la journée mondiale de défense du droit de grève, aux côtés de la Confédération Internationale des Syndicats, de la Confédération Européenne des Syndicats, des autres syndicats belges CSC et CGSLB, de la Ligue des droits de l’homme et de Liga voor mensenrechten.

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s