28 juillet 2015, un siècle

Pendant que le gouvernement Martelly – Lamothe tentait à nouveau d’effacer des mémoires le 28 juillet de l’occupation américaine de 1915 et célébrait la grande fête macoute du 29 juillet dans la débauche d’un carnaval aussi aliénant qu’idiot, certaines radios tenaient des émissions sur le thème et des organisations ou partis politiques progressistes rassemblaient de rares consciences actives autour du sujet.
28 juillet 2015 ! Cela fera un siècle ! Un siècle depuis la brutale occupation américaine d’alors diraient certains, un siècle d’occupation depuis 1915, plus précisément. Cette date fatidique tombera-t-elle… en pleine occupation ?
À Batay Ouvriye, nous avons également tenu diverses réflexions avec les ouvriers eux-mêmes à Port-au-Prince, à Ouanaminthe et à Caracol; au Cap-Haïtien, avec nos organisations de quartier dans différentes villes et, surtout, avec les petits paysans d’Anse Rouge, dominés, exploités, qui se souviennent tous de Ti Benwa : ‘Soso Soso Benwa, Grenadye Benwa, Soso Soso Benwa, Ti Nèg ki leve kan an, Ki mouri.’. Leur intervention distribuée est plus bas..
Partout l’accent fut mis sur les rapports existant entre l’occupation de 1915 et celle d’aujourd’hui, en particulier le fait de soutenir l’implantation d’un capitalisme impérialiste sanguinaire avec, en 1915, des dépossessions multiples accompagnées d’un esclavage ouvert: les « corvées ». Et, actuellement, celui plus déguisé mais non moins féroce, où les ouvriers de la sous-traitance en particulier et autres travailleurs du peuple n’arrivent plus à se reproduire sainement.
Le rôle des laquais locaux a été mis également en évidence, comme la répression généralisée qui continue de s’abattre sur les masses populaires et surtout celle dirigée contre les travailleurs ou autres progressistes mobilisés, pendant que la domination politique et la mystification d’une “démocratie pour gens heureux” accompagnent l’humiliation que doit subir le peuple et tout patriote conséquent.
La formation de ce qui sera la prochaine « Garde d’Haïti » (lisez : la force armée locale – soumise aux desiderata du Capital – qui aura à se spécialiser en défense du projet impérialiste et, conséquemment, en répression populaire) clos ce sombre et combien triste tableau.
Le 28 juillet 2015, un siècle.


 

BATAY OUVRIYE NAN NÒDWÈS

28 JIYÈ 2014

28 jiyè 1915 – 28 jiyè 2014, sa fè 99 lane depi bòt marin meriken te foule tè peyi Dayiti. Depi lè sa a, n ap viv anba yon dominasyon etranjè ki pran fòm yon depandans ekonomik ak politik k ap rann peyi nou pi mizerab chak jou.  Sa fè 10 lane depi nou anba yon lòt okipasyon militè ak Minista pou swadizan estabilize peyi a menm jan ak 1915. Sa nou menm nou konstate, se enstabilite politik k ap vale teren. Se nan yon kriz pi fon peyi a ap rantre chak jou. SE ANTERE YO VLE ANTERE NOU TOU VIVAN !  Lè se pa vant nou  ki depann de yo, se richès anba tè ak lòt resous natirèl tankou plaj nou ak tè jaden nou y ap pran pou yon swadizan devlòpman ekonomik nou pa janm wè epi ki, lè l resi parèt, se deyò l ap mete nou tout deyò. Lè se pa eleksyon maskarad y ap fòse nan gagann nou, se kolera ak vyòl jenn fanm ak jenn gason Minista kòm fòs okipasyon pote ban nou. Se wont ak imilyasyon n ap sibi tou sèl  kòm peyi!

Jodi a, se danse yo vle nou danse nan dat pou nou sonje wont, imilyasyon ak trayizon 28 jiyè1915 reprezante pou nou menm pèp ki te goumen kont lesklavaj. Mete sou sa, gouvènman an ap mare sosis li ak kapitalis etranje pou fin dechèpiye oswa vann richès peyi nou. Nou menm nan Nòdwès nou di NON a tout kapitalis rapas sa yo ki vle rann nou esklav ankò. Nou di plan Mòl sen Nikola a p ap pase ! Ti peyizan, travayè domine yo, mas pèp la nan Nodwès kit nan Mòl sen Nikola, Latòti, Janrabel, nou tout dwe mobilize kont kalite plan lanmò sa a y ap pare pou nou nan zòn lakay nou. Nou dwe pran inisyativ nou pou nou pa mouri anba men klas souse sa yo ki vini pou zonbifye nou. Ann veye anwo,veye anba. Batay sa a  pa gen koulè, ni mak, ni plimay.

 

ABA LETA REYAKSYONÈ, VANDÈ PEYI! ABA KLAS DOMINAN RAPAS! ABA OKIPASYON. ABA CHOMAJ DEGIZE! VIV YON LIBÈTE POU TOUT TRAVAYÈ SAN CHENN, SAN DOMINASYON !

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s