Le dossier de réintégration des ouvriers révoqués de l’usine One World Apparel S.A dans l’impasse

P-au-P, 17 févr. 2014 [AlterPresse] — Depuis plus d’un mois, le dossier des ouvriers révoqués à l’usine One World Apparel S.A se trouve dans une impasse au Ministère des affaires sociales et du travail (Mast), dénoncent les ouvriers révoqués après une réunion avortée, ce lundi 17 février 2014.

Depuis leur licenciement jugé « illégal », le 8 janvier 2014, les six (6) ouvriers, tous membres du secrétariat exécutif du Syndicat des ouvriers du textile et de l’habillement (Sota) n’arrivent pas à être auditionnés dans le cadre du suivi qu’ils ont engagé pour exiger leur réintégration à l’usine.

Les ouvriers révoqués se disent très déçus de l’attitude des responsables du Mast qui a reporté à nouveau leur audition pour le mercredi 26 février 2014.

Les responsables du Mast ont avancé que le manque d’inspecteurs disponibles serait à l’origine du report de cette audition, rapportent les ouvriers.

Plusieurs auditions ont déjà été reportées entre janvier et février 2014.

« Depuis décembre 2013, nous n’avons rien en poche alors que nous avons des frais scolaires et nos loyers à payer », se plaint un des ouvriers révoqués, Jude Pierre, rappelant que depuis le mois de décembre 2013, les ouvriers révoqués n’ont reçu aucun salaire.

« Cette situation dépasse les bornes », fustige t-il.

Les ouvriers révoqués ont critiqué le Mast pour avoir fait figurer dans leur dossier « prestation légale » à la place de « réintégration d’ouvriers ».

La dénomination « prestation légale » supposerait le paiement du salaire de ces ouvriers pour leur renvoi définitif à l’usine, explique l’avocat Kevenot Dorvil du Bureau des avocats internationaux (Bai) qui accompagne ces ouvriers.

Les ouvriers révoqués assimilent ce changement de dénomination à une manipulation de leur dossier de réintégration dans l’usine.

« Je ne peux comprendre comment un bureau de l’Etat qui est là pour prendre des doléances d’ouvriers maltraités par des patrons (…) puisse se positionner face à leurs intérêts », déplore, l’air dépité, le secrétaire exécutif du Sota et également l’un des ouvriers révoqués, Luckner Louis.

Il appelle la population haïtienne à s’allier pour changer le système en place en vue de faire aboutir ses revendications.

Louis encourage une mobilisation contre le Mast pour attirer l’attention sur le parti pris affiché, dit-il, par cette institution vis-à-vis des patrons au détriment des intérêts des travailleurs.

De son côté, l’avocat du Bai entend accompagner ces ouvriers révoqués jusqu’à ce qu’ils obtiennent le respect de leurs droits. Il reconnait cependant que cette lutte risque d’être longue.

Les six ouvriers ont été révoqués par les responsables de One World Apparel S.A après avoir participé à des mouvements revendicatifs en faveur d’un salaire minimum journalier de 500.00 gourdes (US $ 1.00 = 45.00 gourdes ; 1 euro = 63.00 gourdes aujourd’hui) pour les travailleuses et travailleurs de la sous-traitance.

Affirmant avec insistance détenir des preuves vidéos d’actes de vandalisme de ces ouvriers sur leur usine, orchestrés le 11 décembre 2013, les patrons avancent, pour leur part, que ces travailleurs ont été révoqués suite à des actes de sabotage. [emb kft gp apr 17/02/2014 15 :00]

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s